OLYMPE DE GOUGES

Publié le par pelenop

Marie Gouze dit "Olympe de Gouges" est née à Montauban en 1748 et guillotinée à Paris en 1793

Sa mère est servante et son père boucher.
Elle se marie à 17 ans à un officier de bouche. Deux ans plus tard, elle devient mère d'un petit garçon.
Son mari meurt peu de temps après. Elle refuse son statut de veuve et en profite pour rejoindre Paris en 1768.

A paris, elle se crée son nom "Olympe de Gouges".
Elle rejoint de nombreux hommes de lettres. Cette femme devient dramarturge et actrice. Ses pièces ont pour sujet la condition des hommes noirs.
Elle écrit et mont en :
- 1792, "L'esclavage des noirs", connue à la Comédie Française sous le nom de Zamore et Mirza, ou l'heureux naufrage.
- 1790, "Réflexion sur les Hommes nègres"

Ses pièces lui ouvrent la porte à la société des amis des Noirs.
Cette femme de caractère, ose même défier un duel un journaliste qui ne parle pas de ses ouvrages.

En même temps, elle propose un texte à l'Asemblée constituante:" Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" en 1791.

Ses revendications sont multiples:
- droit au divorce
- suppression du mariage religieux remplacé par un pacte civil.
" Le mariage religieux est le tombeau de la confiance et de l'amour"
- libre recherche de la paternité des enfants nés hors mariage
- création de maternité
- création d'ateliers nationaux pour chômeurs et foyer pour mendiants

Dans le contexte historique et politique, elle est solidaire des Girondins après les journées de mai-juin 1793.
Elle crie et écrit sa colère contre Marat et Robespierre. Elle dénonce la dictature montagnarde.
Olympe de Gouges est l'auteur d'une affiche girondine dénoncant le principe républicain:
" Les trois urnes ou le salut de la patrie pour un voyageur aérien".

Elle est dénoncée et arrêtée le 20 juillet 1793. Elle est condamnée à mort et guillotinée le 3 novembre 1793.
Dans sa prison, elle parvient à faire passer un livre "Patriote persécutée".

Olympe de Gouges est une des grandes figures de l'histoire du féminisme, la première a avoir élevé la voix  sufisamment haut et fort  pour  qu'une lutte féministe commence.

" Pensez à moi et souvenez vous de l'action que j'ai menée en faveur des femmes !
Je suis certaine que nous triompherons un jour !"

Publié dans Portraits

Commenter cet article