Hommage à toi Masha Bruskina !

Publié le par pelenop

Ton visage pendant autour d'une corde n'est pas inconnu mais ton nom l'a été jusqu'en 1996. L' horrible photo de ta mort, prise par des nazis est remise au goût du jour dans une exposition parisienne : Contreverses.

Je ne pouvais pas te laisser ainsi dans l'ombre, il faut parler de toi, encore et encore!

Nous savons très peu de choses sur toi, mais j'ai essayé d'approfondir les recherches pour que tes actions ne soient pas oubliées et que hommage te soit rendu!

Masha Bruskina est née  en 1924 et pendue à Minsk en 1941.
Cette jeune femme (elle n'avait alors que 17 ans) juive, révolutionnaire, fut capturée par les allemands avec deux amis en octobre 1941.
Elle fut obligée de quitter le ghetto de Minsk avec sa mère dès l'arrivée de l'armée allemande en juin 1941.
Masha était un membre actif du parti communiste et rejoignit la résistance du mouvement de Minsk.
Elle se porte alors infirmière volontaire dans l'hôpital de l'école polytechnique et se prépare à s'occuper des prisonniers de l'armée rouge.
Dès que des prisonniers soviétiques blessés étaient amenés à l'hôpital, elle s'efforçait de les remettre sur pied et préparait leur évasion. Elle participa également à un trafic de documents et d'armes afin de permettre à ses camarades d'attaquer et de fusiller une patrouille allemande.
Un évadé donna son nom aux officiers allemands.
Elle fut alors pendue par les soldats de la 707 ème division d'infanterie, menée par Gustav Freiherr Von Bechstolsheim, fanatique antisémite.
Il avait à son actif 19 000 personnes tuées dont la plupart étaient juives.

Avant la pendaison programmée, une parade fut organisée. Masha était la seule à porter une pancarte autour du coup où il était inscrit :
"Nous sommes des partisans et nous avons tué des troupes allemandes"


Témoignage de Antona Zhevzhik:

"Je voyais les soldats armés allemands et lithuaniens dans la rue. Ils escortaient 3 prisonniers lesquels avaient les mains enchaînés dans le dos. Au milieu, une fille avait une pancarte autour du cou. Ils étaient dirigés vers l'entrée de l'usine. Je remarquais comment  ces gens avancaient calmement . La fille ne regardait pas . Quand ils s'arrêtaient, l'un des fascistes commençait à frapper contre la porte de ma voisine et exigeait une chaise Mais elle avait peur et n'ouvrait pas la porte.Un plus tard un soldat de l'un des bâtiments d'usine revenait avec un tabouret sous le bras. Les portes de l'usine étaient grande ouvertes. L'officier jetait un câble sur une poutre transversale et faisait un noeud coulant. La première  dirigée vers le gibet, était la fille. "

Le jour du 26 octobre, elle fut pendue la première.

Témoignage de Pyotr Pavlovich Borisenko:
"Quand on la mettait sur le tabouret, la fille tournait la tête près du mur. Les bourreaux  voulaient qu'elle tourne le visage vers le groupe, mais elle se détournait toujours et restait ainsi. Peu importe combien de fois ils tentaient de la tourner vers eux, elle tournait toujours le dos au groupe. Enfin, ils abandonnaient et donnaient un coup de pied dans le tabouret afin de le pousser sous elle "



N'oublions pas Masha Burskina !!!

Publié dans Portraits

Commenter cet article

Tietie007 01/04/2011 21:11


J'ai mis un nom sur ce visage supplicié !