Maria Fiedossevna Vietrova

Publié le par pelenop

Fille illégitime d'une serve et d'un barine faisant fonction de notaire, elle née en 1870 dans la province de Tchernigovski.

Elle est élevée par sa grand-mère jusqu'à la mort de cette dernière. Sa mère, qu'elle ne connaît pas, la récupère. Elle lui offre des études afin qu'elle devienne institutrice.

Or Maria ne put être que préceptrice dans des familles de seconde zone. Elle occupe un premier poste dans une famille de bioubietch où elle sera battue à maintes reprises.

Parallèlement, elle suit des cours de littérature russe à l'université, Ses camarades de promotion l'incitent à fonder un cercle littéraire. Sa passion pour la littérature deviendra vite une activité d'impression et de diffusion de propagande clandestine. Elle fait la rencontre de Tolstoï durant l'été de 1875.

Elle est arrêtée le 21 décembre 1896 et emprisonnée à la forteresse Pierre et Paul de Saint Pétersbourg le 22 janvier 1897.
Le 12 février 1897 on l'y retrouve brûlée vive. Selon le directeur de la prison, elle se serait enflammée avec une torche de lampe à pétrole qu'un gardien aurait oublié dans sa cellule.

Ce sont les seules informations connues en France, elles ont été obtenues par la lecture du mémoire de DEA de Sylbie Braibant.
Aucune photo d'elle n'a été retrouvée.

Publié dans Portraits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article