Le bon Dieu aime (9):

Publié le par pelenop

" Une enfant qui se conserve calme dans les petites épreuves, les humiliations, les maladies. Elle sait qu'un jour sans souffrance n'est pas une bonne journée pour le ciel, et elle se résigne, chaque matin, à accepter de bon coeur tout ce que Dieu lui enverra. Je demanderai à Dieu la grâce d'apprendre à souffrir."


"Une enfant qui se confesse avec sincérité et avec ce ferme propos de ne plus pêcher qui est la marque d'une âme forte, appeler aux grandes vertus. S'accoutumer à ne pas être entuèrement franche aux confessions, c'est vouloir vivre dans une inquiétude continuelle. Je me préparerai mieux à mes confessions, et je réparerai, la première fois que je me confesserai, ce que ma conscience me reproche."

Publié dans Sexisme

Commenter cet article