La pudeur, fonction de l'éveil sexuel, Dr Serge-Paul.

Publié le par pelenop

Dans son ouvrage qui se veut "médical", Histoire Naturelle de la femme, le Dr Serge-Paul utilise des données chiffrées infondées pour faire passer son idée " Cette étude est simple car un seul but est assigné à la femme : celui de perpétuer l'espèce dans l'espace et le temps. Tout dans la vie de la femme est dominé par cette inéluctable loi : tu enfanteras."

Sacré Dr Serge-Paul!!!!

Voici donc ses conceptions de la pudeur, chez la femme, comparée soit dit en passant à une chienne ! :

"Les jeunes filles ont une grande propension à l'obscénité tant qu'elles sont en bas âge.
Quiconque examine une chienne non en chaleur lorsque d'elle s'approche un mâle, la queue gaillardement battante, perçoit les débuts de la pudeur. Si les gestes du chien deviennent trop pressants, la chienne s'assied sur le derrière et q'appuie avec force sur les pattes de devant. Elle empêche ainsi le chien de réaliser le geste copulateur, elle se défend. La pudeur est d'abord un geste de défense. [...]
C'est la coquetterie qui constitue un jeu sexuel. C'est le jeu du poursuivant et de la poursuivie qui aiguillonne les désirs et donne à l'accouplement son caractère psychologique où le mâle est victorieux et la femme dominée.
Le front pudiquement rougi, les yeux chastement baissés, tout le décor habituel de la pudeur, peuvent être regardés comme des excitants sexuels, parce que le désir sexuel de l'homme s'accroît en présence de cette femme vertueuse qu'il lui faut conquérir. [...]
Par contre, aucun désir n'est le plus souvent éveillé par la femme lubrique qui s'offre d'elle même au plaisir et l'émotion que ressent un homme normal dans les rapports qu'il peut avoir avec elle est la source ordinaire de plus de dégoût que de joie. [...]
La pudeur est le plus beau fleuron de la femme."

Publié dans Sexisme

Commenter cet article