Les rides sont les reflets de nos vies, n'effaçons pas cela d'un coup de bistouri !

Publié le par pelenop

La chirurgie esthétique est partout, dans les moindres recoins, banalisée à outrance. Les femmes ne doivent plus veillir, on ne doit infliger les traces du vieillissement aux autres. Alors ces femmes, qui ne se supportent pas/plus, décident de rajeunir. La peau se tend, se bronze, jusqu'à ce que toutes ces retouchées ne deviennent qu'une seule : la femme qui ne veut pas vieillir ! Elles se ressemblent toutes ! Leur visage n'orne plus de trace de viellesse mais grâce à leurs opérations, la vieillesse a un visage.

http://www.nakedauthors.com/uploaded_images/brazil-705930.jpg

Dans son article "Halte aux clones", Sophie Des Déserts a mené une petite enquête sur ces femmes et sur leurs chirurgiens.  "Les chirurgiens plastiques l'avouent, sous le sceau de la confidence : «On crée parfois des monstres.» Entre eux, dans les congrès, les dîners, ils ont pour ces patientes de jolis surnoms : «faces de mérou», «tortues ninja»... Ils racontent que, s'ils en tiennent une dans leur salle d'attente, ils la reçoivent aussitôt pour ne pas effrayer la clientèle. Tous jurent qu'ils aiment le naturel, les petites retouches légères, que le temps des liftings à la Nancy Reagan est derrière."
De plus en plus jeunes, les femmes (majoritairement) poussent les portes des salles d'attente, magasine sous le bras. Pour avoir les fesses de machin, les lèvres de truc et les seins de une telle mais aussi gros qu'une autre, les filles deviennent des photoshop vivantes ! «La beauté, c'est un droit, même un devoir, une affaire de volonté», assène un chirurgien renommé pour ses «baby faces».
Si l'âge ne se porte pas sur le visage, il ne faut surtout pas qu'il se porte sur le sexe. Donc ces ferventes pratiquantes des chirurgies plastiques, vont jusqu'à lifter leur vagin, resserer leurs petites lèvres ou encore modifier leur vulve !
Labioplastie, pénoplastie...à bas le patriarcat, idéologie dominante des classes exploiteuses !

S'assumer, être fière de soi naturellement ne coûte rien pécunièrement, mais cela demande de s'accepter, de réfléchir sur soi même, sur notre condition, sur notre corps. Il est nécessaire de réfléchir sur la raison qui pousse ces femmes à se faire lifter, modifier. C'est une raison sexiste, nous ne devons pas nous laisser bercer par la le chant des sirènes du patriarcat !

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article