PZK

Publié le par pelenop

PZK est un groupe de musique formé de 5 adolescents du nord de la France ( Armentières). Produit par The Freak, producteur des Fatal Bazooka, par le label UP Music (EMI), leur notoriété est assurée par les chaînes musicales (MTV) et les radios comme skyrock, NRJ...
La chanson "les filles adorent" paru sur leur album éponyme (dont la pochette arbore une fille bayonnée par un bout de tissu vert sur lequel est inscrit leur nom), fait un buzz et assure leur succès.

D'un premier abord nous pourrions que féliciter l'expression artistique de ces jeunes, si nous ne faisions pas attention aux messages et aux images véhiculées !
Dans leur discographie, le sujet des femmes revient plusieurs fois. Dans leur premier clip, "potatoes attitude", leur anti sexisme et le mépris envers les femmes s'expriment : " Si tu veux te taper une putain de bonnasse faut avant que tu l'embrasses, ne pas manger des potatoes sinon tu sentiras pas la rose". Hormis leurs rimes pauvres, ce qui saute aux oreilles est ce discours lancinant sur les filles. Ils affirment ne transmettre que des boutades de cours de récréations mais les répéter, appuyées par une musique percutante, ne fait que les ancrer dans toutes les têtes.
On pourrait voir cela comme de la provocation mais ce n'en est pas ! Le second degré ne peut être présent tant leur imagerie s'appuie ( look, musique) sur l'esthétique américaine d'american pie. D'ailleurs sur leur boutique en ligne, un tee-shirt aux initiales MILF est vendu. Cela fait référence directement à ce film : Mother I'd Like to Fuck ( "les mères bonnes à baiser") fait référence à une forme de pornogrphie ciblée aux femmes de 40-50 ans.

Pélénop tient à revenir sur le clip :"les filles adorent"



Pour commencer : le clip représente les filles comme des pom-pom girls bourgeoises, légèrement vêtues, niaises et inconsistantes, modèle des films des teenagers américains.
Selon PZK, seuls les garçons donneraient un sens à la vie des femmes. En effet, les filles , selon eux, dicteraient leur avenir et leur réussite par des magasines féminins pour être belle et bonne cuisinière.
Il est bien sûr entendu que ces jeunes garçons essaient de comprendre ces filles. Cela confère au sexisme, à la différence, par leur expression récurrente "nous, les hommes", tout en étant dialectique puisqu'ils admirent ces filles.
Leur humour de cours de récré n'est pas emprunt de second degré, il véhicule des idées patriarcales sur les filles. Leur public est adolescent et monter aux nues un groupe tel que PZK revient au même que de véhiculer fièrement des idées patriarcales !
Les femmes ne sont pas là pour plaire aux hommes, les filles ne sont pas des être obscures et  ni étranges, existants pour assouvir les désirs sexuels des hommes !

Les gays sont gays, les lesbiennes sont lesbiennes, ce fait est d'ordre naturel et non du fait de manque d'hommes ou de filles !
Pélénop ne soutient pas ce groupe d'adolescents qui, sous couvert d'humour potache, perpétue une vision patriarcale des femmes.
Certes la société actuelle n'offre qu'aux jeunes gens la possibilité de s'émanciper par leur force de créativité mais c'est aux jeunes de choisir la bonne créativité et le sens de leur revendication, ce qui n'est pas le cas pour le groupe PZK !

Les femmes sont l'avenir de l'Homme ! Propageons cette idée !

Pélénop








Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Babooszchka 14/11/2009 10:42


Je vois qu'on pense la même chose. Cette chanson est vraiment hallucinante au début du XXIeme siècle. Et pour être allée sur de nombreux forums, il s'avèrent que beaucoup de filles aiment PZK et ne
voient aucun problème à leurs paroles qu'elle ne jugent "pas du tout machistes". Je crois que c'est ça qui me choque le plus.