Miss France ou "les courbes de la nation"!

Publié le par pelenop

A lieu, ce samedi 5 décembre, une nouvelle élection de Miss France. Cet événement télévisuel prend, cette année une nouvelle forme dans le mode d'élection : seul le public pourra élire la "beauté" représentant la France.
Les jeunes femmes, se plient dès lors à l'exigence du concours. Leur motivation est de devenir, la femme qui représentera le pays. Mais c'est d'un concours dont il s'agit, un moment où l'on met son corps, sa personnalité en jeu contre d'autres femmes. Une compétition entre femmes, devenir la meilleure, la plus belle, mais à quelles fins ?
Se battre, rivaliser, être la meilleure sont les valeurs fascistes de ce concours, fascisme conforté par le sexisme !
Car la Miss France doit être le reflet de la splendeur nationale, celle qui donne envie aux hommes d'aimer sa patrie par son physique.



Le réglement reflète bien l'image d'une femme stéréotype, libre d'une vie amoureuse donc "potentiellement " destinée à chaque homme français.
Une sorte de légitimité : l'homme élit la femme qu'il trouve la plus belle, elle n'est pas engagée, donc pourrait se l'accaparer.

Pour pouvoir participer à l'élection de Miss France, il faut :
- être née de sexe féminin, de nationalité française
- être agée de 18 à 24 ans à la date du 15 novembre de l'année de l'élection
- mesurer au minimum 1 m 70
- être célibataire, sans enfant, ne pas vivre en concubinage
- avoir un casier judiciaire vierge
- ne pas avoir posé nue partiellement ou entièrement
- ne pas avoir déjà été Miss France
- ne pas porter d'artifices (lentilles de couleur, perruque)
- ne pas être tatouée ni piercée (sauf aux oreilles)

Pour l'élection 2010, Mme de Fontenay ne voulait pas "de Muriel Robin ou des Gérard Darmon qui viennent faire leur promo". Son choix s'est porté sur Arielle Dombasle. Nous retrouvons dans cette femme, l'imagerie de la femme désirée par les hommes, dont la "beauté" est mise au service des hommes.

L'élection de Miss France représente, de manière décomplexée, le baroque, le sexisme de la société actuelle. Considérer la femme comme une marchandise, comme fanion nationaliste, Miss France ou "les courbes de la nation"; voilà à quoi se résume ce concours !

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bouboune 22/12/2010 14:43


Mouais, mon opinion rejoint la tienne.
Miss France, à la base, c'est choisir une femme parce qu'elle est belle et non parce qu'elle est intelligente et a du caractère. Il est vrai que ça a évolué, parce que sinon ce serait pas
"politiquement correct" mais l'idée reste la même:
la femme DOIT etre BELLE pour PLAIRE à l'homme, et non le contraire. Vous connaissez une élection de "Mister France" vous? Et même si ça existait, il serait choisi pour ses muscles (=force)