Sacré Dr Serge Paul ! (5)

Publié le par pelenop

Cette semaine et pour finir avec ce Sacré Dr Serge Paul, nous exposons son point de vue sur la stérilité féminine : "cause de divorce".

" D'après la loi de Moïse, le mari pouvait renvoyer sa femme pour quelque défaut honteux. Il lui remettait un écrit de divorce et la renvoyait de la maison.
La stérilité était d'ailleurs un oppobre chez les Juifs. Si une femme était stérile, on l'abandonnait pour une autre. Ainsi Agar remplaça Sara.
A Sparte, chez les Lacédémoniens, le mariage était dissous quand il y avait pour motif la stérité de la femme.
La loi de Numa, à Rome, admettait comme la loi de MoÏse, le divorce pour cause de stérilité.
La fécondité était pour les Romains, la raison même du mariage. Aussi, ce qu'il fallait empêcher avant tout, c'était l'union stérile.
Mais l'influence chrétienne se fit peu à peu sentir et le droit du divorce disparut insensiblement, le principe de l'indissolubilité du mariage posé dans l'évangile entrant peu à peu dans les moeurs.
Cependant comme Jésus Christ avait dit à ses disciples : " Croisez et multipliez" le mariage fut regardé comme le moyen agréable à Dieu d'assurer la reproduction de l'espèce et on fit grande attention aux conditions requises pour le mariage et peu à peu la demande en nullité remplaça la demande du divorce. Les mots étaient changés mais la chose demeurait.
[...]
Quand la stérilité peut être considérée comme le résultat d'une malformation des organes génitaux externes, on peut avoir recours à la fécondation articielle. Aussi bien c'est au médecin qu'incombe la responsabilité et l'exéction de cette décision, légitime par son but et qui ne s'oppose point à la dignité professionnelle de l'homme de l'art.
Toutefois on ne doit pas oublier que le consentement des époux est pour cela nécessaire et que le médecin, seul juge de l'opportunité de la chose, doit prendre toutes les précautions voulues pour assurer l'identité du sperme."

Source : Dr Serge Paul, Histoire Naturelle de la femme, Bibliothèque populaire des sciences médicales.

Publié dans Sexisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article