Calendrier Pirelli 2010: le sexisme champêtre.

Publié le par pelenop

Pirelli, comme chaque année, sort son calendrier. Celui de 2010 opte pour le thème de la nature.
Après, la soubrette, la cuisinière, la bourgeoise, voici la femme "naturelle", une idée qui roule sur les chemins de l'écologie.
Voici un nouvel exemple de supercherie patriarcale qui véhicule l'image de la femme, libérée grâce à la nature !


Le mot d'ordre pour cette version 2010 est : le naturel, aucun mannequin ne doit être retouché par photoshop ! Quel bel oxymore ! Un mannequin a, par définition, un corps retouché puisqu'il s'oblige à le contraindre aux normes de poids, d'esthétique de la mode !

Ce sont donc des femmes nues qui sont supposées illustrer un comportement le retour à la Nature.

Le retour à la "Nature" serait selon nous, un retour au matriarcat, époque précédant le patriarcat.



Les mannequins prennent des poses sexuellement évocatrices. Elles s'exposent ainsi, alimentant les dominations sexistes.
Seule, la femme serait en manque de sexualité hétérosexuelle.





De plus, le retour à la Nature ne comprend pas, selon nous, un simple déplacement de lieux, la cité contre des décors "naturels".

Il comprend un retour au respect de GaÏa.

Les femmes et les éléments y sont libres, aucune oppression n'est valable. Donc faire utiliser des animaux ou des éléments de production animale par des femmes dans des positions sexistes, revient à transposer la société patriarcale dans un décor champêtre.

Le calendrier Pirelli 2010, ne prône pas la "femme à l'état naturel" mais le sexisme champêtre !

 

La bourgeoisie, le capitalisme use de la vague écologique pour vendre des conceptions sexistes !

 


















Publié dans Sexisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

siger 08/12/2009 19:26


en tout cas bravo pour la cohérence. J'ai déjà entendu des féministes critiquer les calendriers (qu'ils soient fait avec une esthétique ou non) mais à côté de ça vanter le calendrier des Dieu du
stade. Ca n'est pas votre cas et tant mieux.


siger 08/12/2009 19:25


oh si ils ont une éducation sexiste. les exigences imposées au nom de la virilité : un homme est fort, un homme ne pleure pas, un rugbyman est un "vrai homme" , la sensibilité c'est pour les
faibles, un homme doit être sur de lui, ...
l'éducation est sexiste pour les graçons comme les filles et les deux en souffrent. De nombreux hommes souffrent de ces normes imposées qui les poussent à se montrer fort et les empêchent de
pleurer ou autre au risque de s'exposer à des moqueries et une exclusion. Le milieu du sport, des affaires sont particulièrement cruels là dessus.
Le film Billy Elliot traite de cette éducation sexiste imposée aux garçons.


siger 08/12/2009 17:50


Les féministes critiquent elles aussi le calendrier des Dieux du Stade qui fait aussi de l'être humain un objet sexuel !?


pelenop 08/12/2009 19:15


Nous ne parlerons pas au nom des féministes mais en notre nom : oui Pélénop critique aussi le calendrier des Dieux du Stade !
A la différence que : les sportifs qui posent pour le calendrier n'ont pas, depuis leur enfance, une éducation sexiste. Même certains hommes se complexent vis à vis de l'attente que la société à
d'eux, le corps d'un homme sportif sera toujours porté aux nues comme force, alors que celui de la femme ne sera "parfait" que d'après les exigences patriarcales !